Comprendre les cosmétiques bio

Qu’entend-on par cosmétiques bio ?

Certaines boutiques ne proposent que des cosmétiques bio ; les clients y sont de plus en plus nombreuses et elles savent pourquoi elles font le déplacement.

Une cliente témoigne ainsi « J’achète des cosmétiques bio parce que je trouve que c’est meilleur pour la peau, ça n’utilise pas tous les produits chimiques qu’on peut trouver dans les autres magasins. »

Une autre indique « On sait ce qu’on achète, on sait que c’est naturel, on sait que c’est bon pour le corps et pour la peau ».

Mais savez-vous vraiment quel pourcentage d’ingrédients bio se trouve dans ces produits cosmétiques ? Et bien il y aurait environ 10% de produits sur tout le produit. Une véritable découverte voire déception pour certaines… Et oui, contrairement à l’alimentation, en cosmétique il n’existe pas un unique label qui garantisse l’origine 100% biologique des produits.

Une situation plus complexe pour le secteur du cosmétique

Ce qui complexifie la situation par rapport à l’alimentaire, c’est que tous les ingrédients utilisés ne peuvent pas être certifiés bio. Pour le comprendre, direction une usine qui ne fabrique que des cosmétiques bio. Lors de la formulation d’une crème par exemple, de l’eau est employée à 35%. En effet elle est l’ingrédient principal de nombreux produits cosmétiques. Si elle est absente des huiles et des beurres, elle représente en moyenne 40% des ingrédients d’une crème et 70% des shampoings et gels douche. Or l’eau ne peut pas être certifiée bio…

Romain Ruth nous explique que l’eau ne peut pas être certifiée bio car elle n’est pas issue du vivant. Alors que pour être bio il faut être issu du vivant comme les fruits ou les huiles essentielles par exemple.

Comme l’eau et les minéraux, d’autres produits sont exclus de la certification biologique : c’est le cas des argiles mais aussi de tous les produits qui ont subi plusieurs transformations comme par exemple la vitamine C qui sert de conservateur.

Au final, selon le type de cosmétique, la part d’ingrédients certifiés bio est donc forcément limitée. La majorité des labels exige dont un minimum de part de bio. C’est le cas du principal groupement de labels européens.

 

Bio et naturel : un pourcentage différent

Avant 2017, les cosmétiques bio n’exigeaient que 10% de contenus bio et certains sont toujours sur le marché. Mais le label qui vous offrira un maximum de bio est le label « Nature & Progrès ». Il oblige les marques à utiliser dans un produit le maximum d’ingrédients disponibles en bio. Quelque soit le label, les cosmétiques bio se distinguent des cosmétiques conventionnels par une utilisation massive d’ingrédients naturels : au minimum 95%.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *